Chaque année, des milliers d'auteurs voient leur rêve de publication s'effondrer. Pourquoi ?

Ils pensent qu'il faut, pour être publié :

  • connaître quelqu'un dans une maison d'édition
  • bénéficier soi-même d'une image publique
  • et que tout cela, c'est du réseau et des magouilles…

Ce n'est pas entièrement faux (impossible de se retrouver chez Gallimard effectivement sans être recommandé par quelqu'un de la maison), mais ce n'est pas l'essentiel.

Si 1 manuscrit seulement sur 1000 arrivé par la poste se retrouve publié, c'est d'abord et surtout que dans la plupart des cas, les manuscrits sont mal foutus, illisibles, écrits avec les pieds, et expédiés à n'importe qui, sans discernement…

Soyez malin, et optimisez votre texte avant de l'envoyer !

Voici les 11 points à vérifier pour que votre manuscrit accroche un éditeur (et ne pas pleurer à chaque refus…)


1/ Le titre

C'est le premier élément auquel est confronté votre lecteur. Est-il efficace, poétique, ou au contraire hors sujet, voire incompréhensible ?

Astuce : si votre titre n'est pas terrible, levez-vous un matin, l'esprit frais, et tout en buvant votre café, jetez sur le papier 20 idées de titres.

Laissez reposer un ou deux jours, puis relisez : vous devriez en trouver 2 ou 3, que vous testerez avec vos amis pour trouver enfin le bon…

Ne négligez pas cette étape : sur le net ou en librairie, vous n'avez que quelques secondes pour convaincre le passant d'ouvrir votre livre.

Et si votre titre n'accroche pas, il s'en ira voir ailleurs…


2/ Le genre

Votre texte s'inscrit-il clairement dans un genre, en respecte-t-il les codes ?

Être clair à ce sujet permet de gagner du temps et de ne pas se tromper en cas de soumission à des maisons d’édition.

Cela ne signifie pas que vous ne devez pas innover. Mais mettez en avant un genre afin d'être identifiable.

Exemple : Les racines du mal, de Maurice Dantec (paix à ses cendres…). C'est d'abord un polar, mais avec aussi de la science-fiction.

Le polar se vendant bien mieux que la s-f, Dantec avait donc mis en avant ce genre, et en plus dans la Série Noire, la Pléiade du roman policier.

Résultat : carton !


3/ L'intrigue (argumentaire pour un essai/livre technique)

Mener une intrigue efficace repose sur des leviers qui permettent de captiver le lecteur. En cas de faiblesse dans ce registre, une technique très simple à mettre en œuvre peut dynamiser votre texte.

Rédigez une présentation de votre livre en deux lignes maximum par chapitre.

En relisant ce texte, vous verrez immédiatement si votre livre est correctement structuré (chaque chapitre faisant avancer l'action ou la démonstration) ou non…


4/ Le contenu

L'univers de votre texte correspond-il aux personnages, aux idées défendues, mais aussi à celui de votre lecteur ?

Allez-vous droit au but, ou perdez-vous votre lecteur avec des commentaires hors sujet ou des descriptions interminables ?

Astuce : connaissez-vous vraiment votre sujet, roman ou essai ? Avez-vous fait des recherches, possédez-vous une vraie documentation, ou vous contentez-vous de lieux communs, d'idées toutes faites ?

Si ce n'est pas le cas, retravaillez votre texte !


5/ Les personnages (ou les idées)

La pierre angulaire d'un bon livre. Ce sont les personnages qui entraînent le lecteur dans votre univers, ce sont des idées ou des concepts clairs et originaux qui donnent de la personnalité à un livre.

Astuce : prenez l'habitude de vivre vraiment avec vos personnages.

Chaque soir avant de vous endormir, visualisez un personnage, imaginez son environnement, son passé, ses amis, ses goûts, jusqu'à le connaître aussi bien que votre meilleur ami.

Même chose pour un concept ou une idée : imaginez-vous en train de l'expliquer dans une interview pour la radio ou la télévision.


6/ Le style

Élément fondamental d'un livre. Il suffit parfois de peu de chose, de quelques modifications pour le rendre encore plus efficace et attrayant. Sans lui, oubliez tout de suite votre carrière d’auteur…

Astuce : pour découvrir votre propre style, authentique et naturel, enregistrez-vous puis retranscrivez votre texte.

Vous découvrirez alors votre propre rythme, vos couleurs, et il vous suffira d'en prendre conscience pour rendre votre style irrésistible, et naturel.

Écrivez la première version de votre livre en vous souciant juste du contenu, puis seulement alors, avec ce premier texte, peaufinez votre style, amusez-vous avec la langue : c'est le meilleur moment dans l'écriture d'un livre…


7/ Les niveaux de langage

Chaque personnage (ou thème important) doit évoluer dans son propre univers, avec sa propre langue. C'est un des secrets d'un roman ou d’un essai réussi.

Un prof d'université ne parle pas comme un jeune de banlieue, et il s'exprime de la même façon du début à la fin de votre récit, sauf évènement extraordinaire.

Vérifiez également que tous vos personnages ne parlent pas de la même façon.

Astuce : prenez un dialogue au hasard dans votre manuscrit. Peut-on vraiment identifier qui parle ?


8/ La ponctuation

Souvent ignorée, elle permet de donner du souffle au texte, de le rendre vivant. Découvrez comment vous en servir efficacement.

Astuce : lisez à voix haute votre texte, et vérifiez bien que les virgules aident à prendre sa respiration, à installer un rythme naturel, organique.

Trop souvent ignorée, cette technique va fluidifier votre écriture.

Eh oui, tous les détails sont importants pour faire de votre manuscrit un livre publiable.


9/ La présentation/mise en page

Même dans le cas d'un manuscrit, la mise en page est importante. Elle montre le degré d'implication de l'auteur, et rassure l'éditeur sur son engagement.

Allez au plus simple, prenez un modèle comme on en trouve sur Internet au format A4, avec de belles marges.

N'oubliez pas que, même chez un professionnel de l'écrit, la première impression, bonne ou mauvaise, est prépondérante.


10/ La typographie

Même chose que pour la mise en page. Oubliez définitivement les polices fantaisistes, elles rendent votre texte illisible. Et choisissez une police avec sérif, pour le confort de votre lecteur…

Astuce : privilégiez les polices de la famille Times.


11/ L’édition

Cherchez-vous la performance d'un éditeur traditionnel, ou préférez-vous plutôt la liberté de l'autoédition ? Comment déterminer quel éditeur pourrait être intéressé par votre livre ?

Astuce : l'édition est une industrie, une activité commerciale.

Quel argument pourriez-vous mettre en avant pour convaincre un éditeur de l'importance de votre livre : votre activité, votre expérience ?

Le nombre de personnes qui vous suivent sur les réseaux sociaux ?

Le nombre d'exemplaires déjà vendus en auto-édition ?


Découvrez le diagnostic littéraire

Vous savez désormais tout ce qu'il faut savoir pour donner à votre manuscrit la chance de rencontrer l'éditeur qui, enfin, permettra au public d'entrer dans votre univers et de vous rencontrer…

Mais il est parfois si difficile d'avoir un avis technique juste, et surtout, honnête et efficace. Vous pouvez (et vous devez) d'abord le faire vous-même.

L'étape suivante ? Travailler avec un professionnel, déjà publié lui-même, acteur de l'édition, pour gagner du temps, et cesser de rêver, pour passer enfin à l'action.

Le diagnostic littéraire c'est ça : savoir enfin ce qui va, et ce qui ne va pas, ce qui fonctionne déjà et ce qui doit être amélioré.

Alain Jamot, conseiller littéraire, directeur de collection.

Mentions légales

Confidentialité

Qui suis-je ?

©2016 je-publie-mon-livre.com

videos

00
Days
02
Hours
00
Minutes
00
Seconds