Groupe Facebook : enfer ou paradis ?

Est-ce une bonne idée de créer un groupe Facebook ?

groupe facebook: Enfer ou Paradis ?
Enfer ou Paradis ?

Un bon copywriter peut faire feu de tout bois.

Toutes les occasions sont bonnes pour entrer en contact avec sa cible, et les réseaux sociaux jouent un rôle non négligeable dans ce domaine.

Encore faut-il savoir le faire avec tact et ne pas se laisser enfermer dans des discussions sans fin, ou des disputes puériles et parfois blessantes.

C’est particulièrement vrai sur Facebook, le roi des réseaux !

Comment faire ?

Voici une petite stratégie pour remplacer les anciens (et pourtant) bien pratiques forums…

1re étape :

Créer un profil professionnel sur Facebook, avec un lien vers votre site/blog, et une définition simple et efficace de votre activité :

–) Joe Tartempion, coach en publicité en ligne

ou mieux

–) Joe Tartempion, je vous aide à créer des pubs FB qui déchirent.

Vous devez rassurer (tiens, c’est un pro) et donner envie (votre lien peut conduire vers une inscription à votre mailing-list en échange d’un petit cadeau bien conçu).

2de étape :

Créer une page, puis répondre à toutes les demandes d’amis, pour en retour leur demander d’aimer votre page.

Cela ne sert à rien, si ce n’est à rassurer Facebook sur le fait que vous n’êtes pas un robot.

Je vous conseille de prendre tous les amis aux débuts, puis de les refuser quand ça déborde : l’algorithme de Facebook se régule automatiquement en fonction de vos actions.

Pour ma part, quand ça dépasse 100 demandes par jour, je refuse, car sinon ça prend trop de temps, pour un retour incertain.

3e étape :

Inscrivez-vous aux plus gros groupes de votre thématique (entre cinq et dix).

Aimez les articles, laissez des commentaires, pendant une semaine environ.

C’est un excellent moyen de prendre la température de votre future communauté, et de commencer à développer votre notoriété.

4e étape :

Écrivez des articles, que vous allez publier sur les différents groupes Facebook. Vous commencez à ressembler à un expert, les administrateurs de groupes vous voient d’un bon œil.

Puis vous pouvez mettre des liens vers votre groupe.

Voici une astuce un peu limite pour le remplir rapidement : publiez un tiers de l’article dans les autres groupes, faîtes un lien vers le vôtre, où l’inscription est obligatoire pour accéder à l’intégralité de l’article.

J’ai pu ainsi obtenir vingt à trente inscrits par jour à mon groupe (et avec un hack, 50 % finissent sur ma mailing-list).

Et voilà, vous n’avez plus qu’à alterner articles, sondages, photos, vidéos, pour créer de l’animation et rendre vos inscrits heureux.

Un des gros avantages des groupes est qu’ils permettent d’obtenir quantité d’informations sur votre cible : façon de s’exprimer, peurs, désirs, obsessions, démographie… c’est véritablement un puit d’informations pertinentes.

Dernier point : soyez impitoyable avec les défaitistes, les pessimistes, les « haters » de tout poil, qui peuvent vous casser l’ambiance en moins de deux.

Mettez-les en garde, effacez les commentaires les plus pénibles, puis n’hésitez pas à exclure leurs auteurs en cas de récidive.

La France suit malheureusement une tradition de dénigrement très pénible à supporter : prenez donc l’initiative et supprimez les fâcheux dès qu’ils se pointent.

Si vous utilisez cette stratégie, vous pourrez tranquillement remplir votre mailing-list sans verser un centime à Facebook : pas mal, non ?

Envie de comprendre enfin le copywriting (et d’écrire des mails qui vendent) ? C’est par ici…